La galerie Ferrero a été fondée en 1954 par Jean Ferrero, sous le nom de Studio Ferrero. Initialement studio de photographie, le Studio Ferrero héberge à partir de 1970 des expositions d’art. Il ne prend le nom de Galerie Ferrero qu’en 1973 lorsque Jean Ferrero renonce à son commerce de photographie pour ne plus  se concentrer que sur le marché de l’art. Spécialisée dans les artistes de l’Ecole de Nice et du Nouveau Réalisme, la galerie est cédée en 2003 à Guillaume Aral.

Jean Ferrero est né en 1931 à Nice. En 1954, il s’établit boulevard Sainte-Agathe (aujourd’hui Bd Delfino) en tant que photographe de presse, notamment pour la revue artistique « XXème siècle ». Il réalise jusqu’en 1972 des reportages sur les artistes qui résidaient sur la Côte d’Azur à cette époque : Picasso, Chagall, Hartung, Cocteau etc. Mais ce sont curieusement ses photographies artistiques d’athlètes nus qui lui apportent le succès commercial. En effet, Ferrero les vends par correspondance aux Etats-Unis, à travers des publicités et des petites annonces, à une clientèle « gay » qui ne peut les trouver dans leur pays du fait de la législation rigoriste américaine qui censurait la représentation de la nudité masculine. Avec les revenus que ce commerce lui procurait, Jean Ferrero assouvissait sa véritable passion, la collection d’œuvres d’art. Découvrant avec un flair certain au début des années soixante ce petit groupe d’artistes niçois qui gravitait autour d’Arman, Raysse et Klein et qui allait devenir la fameuse Ecole de Nice, Ferrero en devient le premier collectionneur. Des liens d’amitiés très forts se tissent alors avec Arman, puis avec César, Gilli, Malaval ou Ben.  En 1972, Jean Ferrero publie les portraits photographiques pour le livre de Restany  « Notre observatoire » consacré aux artistes de la région niçoise : Arman, Fahri, Klein, Venet, Verdet.
Au début des années soixante-dix, les ventes de photographies de nus masculins baissant du fait de la libéralisation des mœurs et les commandes de la presse artistique déclinant, Jean Ferrero abandonne la photographie et organise sur le port de Nice, en étage, les premières expositions de l’Ecole de Nice.

Jean Ferrero finance deux performances retentissantes: la coloration en vert des eaux du port de Nice et de la fontaine du Soleil de la place Masséna, par Uriburu les 24 et 25 août 1974, et le 14 juillet 1975 l’Hommage à Monte-Cristo par Pinoncelli qui tente de sortir d’un sac lesté de pierres jeté dans les eaux du port.

La galerie est transférée en 1975 au 24 rue de France. Il y défend toujours l’Ecole de Nice, mais, pragmatique, Jean Ferrero réduit les expositions de l’Ecole de Nice (notons en 1979 Arman, « Eclisse de Violon et chutes d’atelier ») et se met à vendre des œuvres plus commerciales pour l’époque comme des lithographies de Dali, Léonore Fini, Carzou, Brayer, etc. Dans les années quatre-vingt, l’Ecole de Nice décolle : les œuvres d’Arman, César, Ben, Gilli ou Sosno se vendent facilement et à des prix conséquents. C’est l’époque de l’expansion de la Galerie. Ferrero ouvre, avec sa compagne Michelle Champetier, une deuxième galerie, 2 rue du Congrès (1987), une troisième à Saint-Paul-de-Vence (1988), puis une quatrième dans la Galerie des Antiquaires sur la Promenade des Anglais (1988), Jean Ferrero devient l’un des plus grands marchands de France, un marchand hors norme présentant dans un bric-à-brac extraordinaire des œuvres onéreuses  à coté d’objets plus modestes, sans aucun souci de présentation esthétique, telle une brocante de l’art contemporain, ce qui était à l’opposé de la pratique épurée des galeries parisienne de l’époque. Arman (1987), César (1988) Sosno (1988 et 1989) exposent dans la galerie de la rue du Congrès. Puis vient la crise de 1990. Jean Ferrero est contraint de réduire la voilure et ne conserve plus que la galerie de la rue du Congrès. Il n’organise plus d’expositions temporaires, se consacrant à la vente des œuvres de son fonds permanent, principalement Arman, César et Ben. Il s’intéresse à partir de 1999 au peintre Patrick Moya pour lequel il organise une exposition, la dernière du galeriste.
Agé de soixante-treize ans, Jean Ferrero cède en 2003 sa galerie à un jeune Niçois de trente-deux ans, Guillaume Aral. Celui-ci relève le défi de conserver l’héritage « Ecole de Nice » tout en ouvrant ses portes aux nouvelles générations d’artistes de la région. Il s’engage dans une politique d’expositions temporaires dynamique et de promotion qui permet de dégager un nouveau groupe d’artistes qu’il désigne sous le nom de « Nouvelle vague de Nice ». En 2008 il ouvre un deuxième espace, avec un jardin, au 6 rue du Congrès qui lui permet d’organiser des expositions de plus grande ampleur. C’est maintenant dans le Vieux-Nice que les collectionneurs peuvent retrouver cette institution niçoise 
 
  1. 1- Sacha Sosno « Oblitérations » du 13 au 25 mai 1972 (photographies oblitérées)
  2. 2- Alocco - Flexner - Ben du 24 juin au 10 juillet 1972
  3. 3- Alain Derez, « rétrouspective » -  trous dans des cravates et toiles portraits troués, 1973
  4. 4- Jacques Martinez du 2 février au 3 mars 1973
  5. 5- Silvio Pasotti du 9 au 24 mars 1973
  6. 6- Claude Gilli du 20 avril au 4 mai 1973
  7. 7- Lucien Clergue, « Aluminographies » du 4 mai au 12 mai 1973
  8. 8- Biga – Filliou – Oldenbourg du 25 mai au 9 juin 1973
  9. 9- Arman, « Multiples et autres » du 3 août au 22 aout 1973
  1. 10- André Verdet « Rétrospective » du 24 août au 20 septembre 1973 
  1. 11- « Ecole de Nice, 1953-1973, rétrospective » du 14 octobre 1973 au 5 janvier 1974
27 participants et 150 œuvres : Alocco, Arman, Ben, Biga, Bizos, César, Chacallis, Charvolen, Chubac, Dolla, Erebo, Farhi, Flexner, Goa, Gilli, Isnard, Klein, Lachèze, Maccaferri, Malaval, Martinez, Miguel, Raysse, Serge III, Sosno, Tréal, Venet, Verdet, Vernassa, Wurz.
Bizos expose ses séquences photographiques conceptuelles, comme « Espaces interdits » ou « Vols qualifiés » : ce sont des objets qu’il vole dans de grands magasins (chaise longue, landau, poussette) l’objet est accompagné d’un constat de délit (photo). Serge III expose ses « Prisons ». Sosno la "Première oblitération électronique sur écran vidéo".Fahri ses « Anthropocolori ». Goa ses "Orchestres" d'instruments étranges  (tuyauterie, arrosoir, etc...). Martinez ses toiles pliées et montée sur châssis dans lesquelles la répartition de la couleur renvoie au précédé de fabrication de la toile
12- Multiple Ecole de Nice avec Verdet Venet Arman Gilli Farhi
  1. 13- Corice Canton – Arman « Objet support » du 21 décembre 1973 au 5 janvier 1974
  1. 14- Arman « Hommage à la Brocante » 1974
  1. 15- Edmond Vernassa du 22 février au 8 mars 1974 
  1. 16- Bernar Venet « Multiples » du 23 juillet au 1er août 1974
  1. 17- Ben – Beckley – Malaval – Rotella – Sarkis – Sosno – Thompson – Uriburu – Youngerman– Atelier Laage du 4 au 18 août 1974
  1. 18- Mimmo Rotella « Erotelliques de Rotella », du 19 au 27 août 1974 
  1. 19- Georges Renouf du 3 au 18 octobre 1975 avec Claude Fayette
  1. 20- Carzou, « Lithographie », 1976
  2. 21- Mulhem « oeuvres récentes » à partir du 28 octobre 1977

AU 24 RUE DE FRANCE
  1. Hans Bellmer « Gravures » du 1er au 30 avril 1976 
  2. Arman  « Eclisses de violon et chutes d’atelier », août-septembre 1979
  3. Dariush  "Lou ma Rose" du 24 février au 31 mars 1995 
 
 

AU 2 RUE DU CONGRES

Ouverture juin 1987
 
  1. 22- Arman « Rythmes et Couleurs » 18 septembre – 15 novembre 1987
  2. 23- Keith Haring édition « Painting my hand with ink » 9 octobre 1987
  3. 24- César - 17 décembre 1988- 30 janvier 1989
  4. 25- Sacha Sosno  « Variations sur l’oblitération » 11 juillet -13 août 1988
  5. 26- Rémy Pesce, œuvres récentes, 19 février – 19 mars 1988
  1. 27- Théo Tobiasse « La Traversée du désir » 15 mars - 30 mai 1988 
  2. 28- Georges Boisgontier « Déistes », du 14 octobre au 5 novembre1988 (catalogue)
29- Théo Tobiasse « Grandes œuvres pour Graffiti d’Amour » 3 Mai - 17 juin 1989
30- Sacha Sosno « Variations sur les coupes » juilet 1989
31- Théo Tobiasse « Petits formats » (catalogue) décembre 1989
  1. 32- Bernar Venet signature de sa monographie 24 mars 1989
  2. 33- Danièle Noël, « Sur un fil » septembre 1988
  3. 34- Georges Boisgontier « Mythes » du 12 au 29 juillet 1990 
  4. 35- Jacques Charrier Pastels, 4 mai 1991
  5. 3- Jean-Michel Folon « Folon chez Ferrero » du 20 décembre 1991 au 20 janvier 1992
  1. 37- « Le Roman de L’école de Nice », signature du livre d’Edouard Valdman en présence de Arman, Ben, César, Gilli, Sosno, Venet  le 9 août 1991
  2. 38- César cocktail-présentation de l’estampe « L’Homme de Nice » 100 ex. au profit de la Fondation des Hôpitaux de Nice10 février 1995
  3. 39- Jean-Claude Farhi Signature de sa monographie avec Restany, 15/06/96
  4. 40- Patrick Moya et Guichou  "œuvres récentes" 4 décembre 1998
  5. 41- Guichou (dessins) - Bianchini (sculptures) - Moya (peintures), 3/12/1999.
  6. 42- Danièle Noël  Signature du livre « Jamais sans toi » de Jane Eland, gravures de Danièle Noël, 4 février 2000
Expositions temporaires de la Galerie Ferrero depuis 2003 :

- Patrick Moya La Crèche de Moya décembre 2003               
- Arman et Tita Reut Signature de l’ouvrage De l’Inclusion dans l’œuvre d’Arman ou l’Apesanteur immobile 30 janvier 2004                 
- Cho Youn-Kyoung Sculptures février 2004                      
- Jean Mas Un « Peu » de l’Ecole de Nice mars 2004                          
- Patrick Moya "Le Cochonnet de l’Art" juillet 2004                        
- Ben Vautier "En liberté ou la vie tarabiscotée" juillet 2004                        
- Ultra-Violet "La Crèche de Noël" décembre 2004               
- Giorgio Laveri Céramiques Février 2005                     
- Christo & Jeanne-Claude The Gates, Central Park, New York City mars 2005                          
- Les Diables-Bleus (exposition collective) La Nécro mars 2005
- Bo Breguet A ma Zone avril 2005
- Antoine Graff L'Art est un accident originel juin 2005
- Patrick Moya Installation vidéo et performance septembre 2005
- Christo et Jeanne-Claude The Gates, Central Park, New York City, en présence de Wolgang Volz, photographies de l’installation, mars 2006
- Jean Mas Versions juin 2006
- METCUC Marre de… octobre 2006
- Jean Mas Performance de Jean Mas suite à l’interdiction de fumer dans les lieux publics, en présence de l’huissier Me Gautier, 31 janvier 2007 à minuit
- Wolfgang Volz L'Oeil de Christo & Jeanne-Claude mars 2007
- Guido Palmero Parabrezza juin 2007
- Sacha Sosno Signature de l’ouvrage Vers une intégrale décembre 2007
- Véronique Champollion Crèche de Noël décembre 2007
- Antoine Graff Œuvres récentes mai 2008
- Jean-Antoine Hierro Haute couture avril 2008
- Guillaume Barclay Portraits et Autoportraits d’artistes (exposition collective) octobre 2008                    
- Jean-Antoine Hierro Prêt-à-porter décembre 2008
- Virginie Broquet Nice : Clichés et Anecdotes mars 2009
- Wolfgang Volz, Christo et Jeanne-Claude Photographies avril 2009
- Gabriel Martinez Série Noire (photographies) juillet 2009
- Jean-Pierre Benaym et Richard Woleck octobre 2009
- Jean-Antoine Hierro Pump Up the Volume avril 2010
- Giorgio Laveri Œuvres récentes juillet 2010
- Alcouffe, Yves Hayat, Hennion, Hierro, Myrian Klein, Martinez, Mattei, Nakache, Saquet, Tanguy Septembre de la photographie:  septembre 2010
- Pepe España et Lluis Cera novembre 2010
- Stefano Bombardieri Raisonnements impossibles (sculptures) 28/10/10 au 26/11/2010
- Jérémy Taburchi Cat of Liberty mars 2011
- Patrick Moya Rétrospective juin 2011
- Sacha Sosno All is Blue juillet 2011
- Jérémy Taburchi Les 400 coups décembre 2011
- Cougourdons d’artistes : Frédéric ALTMANN - Stefano BOMBARDIERI - Domenico BONTEMPI - Virginie BROQUET - Aurélien CITOLEUX - Gilles CHAIX - Véronique CHAMPOLLION - Youn CHO - CharlElie COUTURE - Aurore DANLOUX - Gaël DUVERT - Gérard ELI - Claude GILLI - Antoine GRAFF - Jean-Antoine HIERRO - Victor KIRITZA - Giorgio LAVERI - Gabriel MARTINEZ - Jean MAS - Patrick MOYA - Paulin NIKOLLI - Jean-Jacques NINON - NIVESE - Hervé NYS - Serge III OLDENBOURG - Guido PALMERO - Yves ROUGUISTO - SAINT-MEARD - Patrick SCHUMACHER - Emmanuelle SERIGNE - Sacha SOSNO - Jérémy TABURCHI - Monique THIBAUDIN - Ben VAUTIER - ULTRA VIOLET - Märta WYDLER mai 2012
- Claude GILLI Issu du Soleil de la mer juillet 2012
- Nick Dantziger Photographies septembre 2012
- Virginie Broquet Sapin de Noël décembre 2012
- Guido PALMERO Toujours sur la route ! (Peinture sur verre de pare-brise) mars 2013
- Victor KIRITZA Les Petits Niçois (Sculptures-dessins-peintures) mars 2013
- L’Ecole de Nice en 2013 avec Marcel Alocco - Ben Vautier - Louis Chacallis - Max Charvolen - Jean Ferrero - Vivien Isnard - Jean Mas - Claude Gilli - Serge Maccaferri - Martin Miguel - Pierre Pinoncelli - Guy Rottier - Sacha Sosno - Bernar Venet​ juin 2013
- François NASICA "Mango Tree" du 18 avril au 1er juin 2014
- Stefano BOMBARDIERI juillet 2014                        
- Ralph HALL décembre 2014               
- Jean MAS « Tribute to Elaine Sturtevant » octobre 2014                     
- Paulin NIKOLI "Grands Formats" 15/01/2015 au 15/02/2015
- Virginie de SAINT-MEARD et Monique THIBAUDIN « Hybrides exquis » 16/04/2015 au 10/05/2015
- Pierre PINONCELLI « 22 performances commémorées sur Canson » Du 24/06/2017 au 24/07/2017 
- Jean MAS "Manifeste" du 01/05/2018 au 01/05/2018